à venir

Concert découverte Zoe Boekbinder (Pop-folk, Louisiane USA)
Dimanche 13 octobre 2019 à 16h30

Zoe Boekbinder est originaire d’une petite ville de l’Ontario, au Canada. Après six mois d’un périple en van sur les routes de l’Ouest américain, sa famille s’établit en Californie, Zoe a alors 4 ans.
En 2005 Zoe et sa sœur forment le groupe Vermillion Lies, qui sortira deux albums,
« Separated by birth » (2005) et « What’s in a box » (2008) avant d’entamer une carrière solo en 2009, marquée par les trois albums « Artichoke Perfume » , « Darling specimen » et « Baby bandit ».
De 2010 à 2014, elle enseigne bénévolement à la New Folsom Prison. Elle y travaille sur un album avec des poètes, écrivains et rappeurs qui y purgent leur peine, dont les profits sont au bénéfice de programmes sociaux destinées à des personnes incarcérées.
Elle réside depuis à la Nouvelle Orléans en Louisiane.
C’est à l’occasion de la tournée européenne qui accompagne la sortie de son nouveau disque « Shadow » que nous avons le plaisir d’accueillir Zoe Boekbinder au Musée Denys Puech le dimanche 13 octobre à 16h30.

Entrée libre, sans réservation

Plus d’infos sur le site www.zoeboekbinder.com

Concert découverte Zoe Boekbinder
Concert découverte Zoe Boekbinder

YOGA AU MUSEE DENYS PUECH
vendredi 18 octobre et 13 décembre à 18h et 19h30.

Ateliers de 15 personnes, animés par Patricia Girard.
Tarif unique : 5 €
Réservation obligatoire à l’accueil du Musée Denys-Puech ou par téléphone au 05 65 77 89 60 du mercredi au dimanche de 14h à 18h.

Billets à retirer à l’accueil du Musée Fenaille (place Eugène Raynaldy) avant 18h.

Yoga au musée
Yoga au musée

Les expositions temporaires

A quoi rêvent les forêts - Anouck Durand-Gasselin
du 5 octobre 2019 au 12 janvier 2020

Tout d’abord photographe, Anouck Durand-Gasselin commence ses recherches dans la forêt avec la cueillette et la marche. Les éléments trouvés (champignon, bois de cerf ou encore paillettes de mica) font l’objet d’une attention soutenue et de manipulations variées (moulage en plâtre, sporulation, mise en scène). Ces expérimentations se prolongent en dispositifs de création méthodiques voire scientifiques.
Le temps est nécessaire à la traversée du visible pour atteindre le cœur de la matière et la profondeur du regard. L’enjeu est absolument celui de l’image et de l’imaginaire. Ainsi absence, traces, manque, défauts et imperfections constituent le champ de son expérience structuré par la rigueur des dispositifs mis en place, animé par la recherche de l’invisible et la volonté d’un certain ré-enchantement.
Pour le musée Denys-Puech, Anouck Durand-Gasselin développe sur deux niveaux, au 1° étage et au sous-sol une proposition intitulée « A quoi rêvent les forêts ». En considérant dorénavant son processus de création comme une collaboration avec des espèces non-humaines, Anouck Durand-Gasselin se pose la question de l’œuvre produite comme un « écho » de la forêt dont elle se ferait l'amplificateur.
Ainsi au cœur de l'exposition, se trouveront les images singulières produites en symbiose avec les champignons « les sporées ». Leurs formes mystérieuses se déploieront en projections dans l'espace. Des paillettes de mica dessineront sur le mur une rivière en forme de constellation ou de mycélium. Et dans la pénombre du sous-sol, la série de photogrammes « le son des cors » réalisés par contact partir de moulages de bois de cerf développera son écriture singulière.
Cette exposition est associée à l’exposition présentée à la galerie Réplique, 42 rue de l’Embergue – Rodez. Elle s’intitule «A quoi rêvent les forêts –L’Hautil . ».

Entrée libre pour tous les publics du mercredi au dimanche de 14h à 18h.

A quoi rêvent les forêts - Anouck Durand-Gasselin
A quoi rêvent les forêts - Anouck Durand-Gasselin

Le musée

Dès 1903, le sculpteur Denys Puech forme le projet de réaliser à Rodez "un sanctuaire de l'art Aveyronnais". Après avoir offert à la Ville un fonds important de sculptures et de dessins, il convainc ses amis, le peintre orientaliste Maurice Bompard (1857-1935) et le graveur Eugène Viala (1858-1913), de faire don de quelques-unes de leurs œuvres pour constituer les collections du futur musée. En accord avec l’artiste, l'architecte André Boyer dessine les plans du musée. Une façade rythmée par de larges baies vitrées destinées à éclairer le rez-de-chaussée abrite la sculpture. Un escalier monumental mène à l'étage vers la salle initialement destinée aux peintures. Le musée est inauguré en 1911.

Né en 1854 et mort en 1942, Denys Puech a traversé deux siècles. Durant toute sa carrière il conserve un style académique très conventionnel, en marge des courants artistiques qui révolutionnent l'art de son temps. Grand Prix de Rome et fort célèbre de son vivant, il est l'un des sculpteurs officiels de la IIIe République. Ses représentations féminines, caractérisées par une posture alanguie, la tête inclinée laissant s'échapper en vagues une chevelure abondante, sont souvent empreintes d'une grande mélancolie. Il était également renommé pour ses portraits.

Depuis 1987, le musée Denys-Puech s'ouvre à la création contemporaine. En 1989, François Morellet réalise sur les façades Nord et Sud des "intégrations" qui commentent discrètement l'architecture de Denys Puech. Depuis 2005, six chiens jaunes de l'artiste Aurèle s’exposent sur la façade du musée. Les expositions contemporaines permettent également d’accueillir très régulièrement des artistes contemporains pour des créations in situ.

La muse - musée Denys Puech
Denys Puech (1854-1942)
La muse d’André Chénier, 1888
sculpture (marbre)
Collection Musée Denys-Puech

Accès, contact et horaires

Musée Denys-Puech
place Georges-Clémenceau 12000 Rodez

Tél. 05 65 77 89 60
museedenyspuech@agglo-grandrodez.fr

Le musée est ouvert en accès libre,

  • du 1er juillet au 31 août : du mardi au dimanche de 14h à 18h
  • du 1er septembre au 30 juin : du mercredi au dimanche de 14h à 18h

et fermé au public le 1er janvier, 1er mai et 1er novembre et 25 décembre.

Entrée libre